CHRONIQUE DU JEUDI : Dai Mahô-Tôge

La chronique du jeudi #96 – Dai Mahô-Tôge

Tous les jeudis, Amo revient sur un animé terminé. L’occasion de découvrir ou redécouvrir aussi bien des classiques que des titres tombés dans l’obscurité. Un topic est mis à votre disposition sur le forum pour retrouver toutes les anciennes chroniques.

 

En ce moment, une seule œuvre japonaise semble sur toutes les lèvres : One Punch Man. Il faut dire que l’histoire de ce brave Saitama, ce jeune homme chauve qui s’est retrouvé avec comme pouvoir celui de pouvoir tout détruire avec un seul coup de poing, se révèle suffisamment attirante, universelle et bien faite pour trouver un succès mondial mérité.

 

Un des aspects de One Punch Man les plus réussis étant sans doute l’aspect parodique du genre baston riche aux shônens qui peuplent nos écrans depuis les années 80, une question peut alors vous poindre aux lèvres : est-ce qu’il y a d’autres séries animées qui s’amusent à parodier un genre entier ? La parodie existe-t-elle au Japon ? La réponse est bien évidemment oui ! Si cela ne représente pas forcément la majorité des productions comiques du pays, il y en a toujours eu. L’œuvre que nous allons aborder aujourd’hui veut, par exemple, parodier avec beaucoup de vitriol et peu de pitié le monde des magical girls et le fait avec une réussite remarquable. Cette série, c’est Dai Mahô-Tôge. Le manga est édité en France par Kurokawa sous le titre Panzer Princess Punié.

 

 La princesse Punie, votre magical girl totalement normale !


Dai Mahô-Tôge présente comme personnage principal la charmante princesse Punie. Celle-ci est, comme son nom l’indique, la princesse du royaume magique et arrive sur Terre afin d’observer l’humanité. Rejoignant un lycée pour mieux se fondre dans la masse, elle remarque rapidement que cet établissement scolaire est sous la main de fer d’un gang de délinquantes particulièrement peu sympathiques. Alors comme Punie a le cœur sur la main, elle décide de s’occuper du problème…

 

… avec des prises de catch particulièrement violentes.

Car si Punie vient sur Terre, ce n’est pas seulement pour observer l’humanité mais aussi pour peaufiner ses techniques de combats et montrer au royaume magique qu’elle a toute légitimité pour régner !

 

Dont acte

 

Commencent ainsi les aventures de Punie, magical girl d’un nouveau genre, qui va rapidement être rejointe par sa mascotte et ses sœurs, qui elles aussi ne sont pas forcément ce que les apparences pourraient laisser croire… Ah, et évidemment, en tant que princesse royale, elle va devoir faire régulièrement face à des assassins sans foi ni loi qui veulent mettre à mal le régime monarchique de leur nation !

 

Ces aventures resteront malgré tout très courtes : Dai Mahô-Tôge se limite à quatre OAV de 25 minutes chacune, donc ne vous attendez pas à une longue histoire remplie de rebondissements et d’actions. Il faut dire que le manga que cet animé adapte est lui-même très court, au point qu’il ne dure qu’un seul et unique tome !

 

Mais Dai Mahô-Tôge est une série qui, justement, tire le meilleur de sa brièveté qui lui permet d’éviter de tomber dans LE piège classique de la comédie parodique à la japonaise : la répétitivité. En seulement quatre épisodes, les situations sont variées et on ne revoit finalement que peu de fois les mêmes blagues, et le concept de voir une magical girl qui fait du catch n’a pas le temps de nous lasser ou de s’épuiser. Dai Mahô-Tôge aurait-il pu durer sur la longueur ? Difficile à dire, mais nos estimations ne sont guère optimistes.

 

Oui, même la mascotte est psychopathe

 

Alors du coup, la série lâche tout ce qu’elle a rapidement : des gags visuels, un peu de vulgarité bon enfant ici et là, des dialogues qui frôlent l’absurde ou des scènes osées comme celle ou des légumes dotés de conscience organisent un suicide collectif pour pouvoir faire un pot-au-feu pour leur maîtresse… L'opening, quand à lui, voit l'héroïne chanter sur une musique douce et enjouée qu'elle veut tuer tout le monde, histoire de mettre les points sur les i. Non, vraiment, la série ne se prend jamais au sérieux et la moindre tentative d’intrigue est aussitôt désamorcée, ridiculisée, parodiée et explosée en plein vol. Sous nos yeux admiratifs. Après, il n’est pas dit que cet humour très loufoque fasse l’unanimité chez tout le monde, tellement cela peut être parfois bas de plafond, mais il n’y a pas de honte à tenter.

 

À la tête de ce projet on retrouve un homme très intéressant : Tsutomu Mizushima. C’est un réalisateur qui est, c’est le moins qu’on puisse dire, très… polyvalent. Si au début de sa carrière on le verra particulièrement travailler sur les adaptations cinématographiques de la franchise Crayon Shin-chan, il travaillera également sur l’adaptation du manga xxxHolic aussi bien en série qu’en film. Mais au milieu des années 2000 sa vraie passion sera de parodier le genre magical girl puisqu’en dehors de Dai Mahô-Tôge, où il fait la réalisation et le script, c’est aussi lui qui sera à la tête de la série Dokuro-chan, une autre œuvre déjantée qui partage énormément de similarités avec celle dont on parle aujourd’hui ! Après tout ça, on le retrouve à la tête de séries comme Girls und Panzer, Prison School ou, plus intéressant encore, Shirobako, cet animé qui raconte… comment on fait des animés !

 

La patate la plus badass de l'histoire de l'animation japonaise, elle est là

 

Dans tous les cas, Dai Mahô-Tôge peut être une vision amusante si vous cherchez une série comique courte et intense, qui ne prend pas le temps de s’épuiser. Après, un petit avertissement néanmoins : la série va fêter cette année ses dix ans et il faut avouer que le visuel de celle-ci faisait déjà un peu fauché à l’époque... Ce ne sera donc pas le plus bel animé que vous verrez de votre vie, très loin de là, mais gageons que son humour et son absence de limites sauront vous faire oublier ce défaut.

 

Quand il ne parle pas de comédies des années 2000, Amo s’occupe de son blog Néant Vert et participe au podcast LOLJAPON. Vous pouvez le suivre sur Twitter à @PiscesAmo

Other Top News

0 Comments
Be the first to comment!
Sort by: