Animet'Eck #26 : Black Clover

Bien parti pour se poser dans le paysage animé de 2017/2018, Black Clover s'ancre dans la tradition du shônen nekketsu !

Retrouvez Eck chaque quinzaine pour la présentation d'une série du catalogue Crunchyroll. Spoiler : elle lui a plu, et il vous explique pourquoi. Un topic regroupant les chroniques est disponible sur le forum

 

Black Clover, manga de Yûki Tabata, est une des grosses séries du moment du Weekly Shônen Jump, venu donner un vent de fraîcheur après la fin de Bleach, Naruto, Toriko… Sans passer à côté des essentiels du shônen manga, le titre fait part malgré tout d’un ton très positif et se hisse au rang des mangas que l’on aime bien lire pour se détendre et surtout pas se prendre la tête. C'est Studio Pierrot qui vient adapter ça sur nos écrans, et on en parle maintenant !

 

 

black clover poster

 

De quoi ça parle ? D’un monde typé médiéval fantastique où la magie est présente chez tout le monde et dont les plus aptes à la pratiquer font généralement partie de la noblesse. On suivra alors la progression de deux orphelins : Asta et son ami/rival Yuno, dans leur course à l'ascension professionnelle, de tout en bas jusqu’au sommet car leur rêve n’est rien d’autre que de devenir Empereur-Mage, autrement dit le chef des armées du royaume de Clover.

 

Avant de s’attarder sur les points forts de la série, allons faire un petit tour rapide des principaux personnages avec un décryptage des archétypes narratifs qu’ils représentent.


asta

Asta

Garçon très énergique et dépourvu de magie qui s'entraîne fort pour compenser sa faiblesse magique avec une force et une rapidité à toute épreuve. Il sera choisi par un grimoire noir doté d’un trèfle à 5 feuilles, supposé renfermer un démon, et possédant une magie très spéciale…


Asta c’est LE protagoniste de shônen nekketsu par excellence. Tel un Naruto ou un Gon (Hunter x Hunter), il a appris à s'entraîner à la dure, souffre d’une éducation orpheline, bien qu’entouré d’adultes comme d’enfants, et déborde d’ambition. Il ne lâche rien face à l’adversité ou la difficulté. Toujours solide sur ses appuis, il sait compter sur sa force personnelle développée à la sueur de son front et accepte volontiers l’aide et le soutien moral de ses amis pour repousser ses limites. Son anti-magie sous la forme d’une épée se fera remarquer assez vite par les hautes instances !



yuno

Yuno

Génie de la magie choisi par le légendaire grimoire au trèfle à 4 feuilles, doté d’un vrai potentiel dévastateur mais qui sait rester généreux et serviable grâce à son passé d’orphelin habitué à vivre avec d’autres personnes dans le besoin. Yuno a beau être un orphelin venant d’un village paumé, son parcours est exceptionnel et ses exploits entreront sans doute, qui sait un jour, dans la légende.


Le rival, brun ténébreux mais possédant le cœur sur la main, Yuno se démarque par sa nonchalance et sa froideur en apparence qui sont vite balayés par ses objectifs à court et long termes : être capitaine de compagnie pour ensuite devenir Empereur-Mage. Rien que ça, autant dire que Asta aura du pain sur la planche pour ne pas perdre la face.



noelleNoëlle

Jeune noble qui souffre d’un manque de confiance énorme à cause des brimades de sa fratrie. Elle possède un fort potentiel magique et saura puiser dans la confiance et l’amitié que Asta et les autres membres du Taureau Noir lui accordent pour relever la tête et enfin sourire au monde.


Au-delà des clichés sur son statut de princesse rebelle qui cherche à obtenir de la reconnaissance de la part de son entourage, Noëlle brille par son attitude de remise en question permanente. Elle élimine les barrières psychologiques qui la retiennent d’avancer et se forge une solide carapace à base d’amour et amitié pour mieux aller de l’avant, en regagnant de l’assurance et en démontrant au monde ce dont elle est capable.



yamiYami

Le mentor par excellence, avec son passé un peu brumeux et sa puissance qu’il n’ose pas trop dévoiler afin de réserver du spectacle pour plus tard quand les choses deviendront sérieuses. Yami vient d’un pays lointain et a su devenir capitaine de compagnie très jeune, un exemple pour Asta ? Sans nul doute !


Avec son passé trouble et sa magie redoutable, Yami fait office de mentor toujours prêt à filer un coup de pouce (ou de pied) à ses chers disciples. Ayant la fâcheuse manie de recruter des mages un peu particuliers, il redistribue la confiance qu’on lui a autrefois attribuée pour appuyer ces jeunes talents dans leurs parcours avec un soutien indéfectible. Derrière son apparence rustre se cache alors une figure paternelle bienveillante.




Pourvu que ça dure !


Black Clover a d’ores et déjà été annoncée comme étant une série-fleuve avec 51 épisodes initialement prévus, autant dire qu’on aura une année chargée en magie et surprises. Pour le moment, l’animé adapte le manga dans sa globalité, se permettant même d’ajouter quelques scènes pour allonger les épisodes. Le rythme est très posé, ce qui permet de ne pas négliger les petits détails qui pourront avoir leur importance dans le futur. En revanche, il est un peu regrettable de voir certains personnages dévoilés parfois plusieurs chapitres avant leur supposée apparition dans la série, mais pour quiconque n’ayant pas lu le manga l’histoire n’en est pas altérée et l’affaire est vite pardonnée.


black clover manga taureau noir


En suivant les débuts d’Asta et Yuno dans leurs compagnies de Chevaliers-Mages respectives, nous serons amenés à voir défiler de nombreux personnages et tous vivront des aventures que l’on a déjà hâte de voir à l’écran. Altruisme, amitié et dépassement de soi seront au programme pour le bien comme pour le pire, bien que la série reste toujours ancrée dans des valeurs très positives avec une ligne de mire ambitieuse et enthousiaste : devenir l’Empereur-Mage de Clover.



Un casting positif


Les personnages sont justement représentés dans l’animé, avec un doublage qui rend justice à leur caractère (bonus pour la voix de Charmy qui est exactement comme je l’imaginais). Le manga souffre depuis le début d’une comparaison (justifiée) avec Naruto dont il reprend les thèmes de l’orphelin qui se démarque par son ambition démesurée, du mec sans talent magique qui s'entraîne jour et nuit pour compenser, du personnage qui hurle tout le temps (ça se remarque évidemment davantage à l’écran que sur papier) car il a de l’énergie à revendre, mais tout ça dans un seul personnage : Asta. Mais cette comparaison s’arrêtera vite à ça car la série prend sa direction dans un registre propre. Le thème de la famille de cas sociaux avec sa ribambelle de personnages à problèmes est omniprésent et devient un moteur narratif quand Asta fera connaissance tour à tour de ses compagnons de travail. Une fois ces liens renforcés par les épreuves auxquelles ils feront face, chacun ressortira grandi. Peu d’amertume dans Black Clover, c’est souvent un sentiment d’espoir et de persévérance qui y est insufflé et permet de tourner la page quant aux malheurs de chacun pour mieux se relever et continuer à avancer dans la bonne direction, celle du succès et de l’altruisme.


charmy black clover

I want to protect that smile.


Finalement, Black Clover, c’est ce nekketsu classique, mais efficace, car il adapte une recette qui fonctionne à tous les coups : de l’action mélangeant corps à corps et magie aux effets variés, des personnages attachants avec leurs qualités comme leurs défauts, l’envie de soulever des montagnes pour se dépasser, des méchants charismatiques et un tas de surprises dont on taira la nature !

 


Retrouvez Eck sur Crunchyroll toutes les deux semaines pour une chronique sur l’animation japonaise, ou chez votre marchand de journaux dans les pages d’AnimeLand, sur le web chez Nostroblog (où il fait en gros la même chose, mais en râlant) et pour les plus valeureux : suivez-le sur Twitter pour tout savoir sur lui… ou presque. 


Autres Top News

1 commentaire
Trier par: